• L'Opéra de l'Espace, de Cherryh

    L'Opéra de L'espace  de Carolyn J. Cherryh

    L'Opéra de l'Espace, de CherryhL'Opéra de l'Espace, de Cherryh

     

    Edition :
J’ai lu -1983 - 252 pages.


    Résumé :

    
Sandor est un aventurier qui sillonne l’espace à bord de sa coquille de noix. Peu hésitant question marchandises, il survit de magouilles en magouilles. «Raté» serait peut-être un adjectif qui le définirait relativement bien si ce n’est l’once de courage - cousin d’une douce folie dans son cas - dont il doit faire preuve au jour le jour. Allyson, fière, riche et belle est la jeune femme qu’il rencontre un soir d’escale.  Elle fait partie de l'équipage du Dublin Again, un vaisseau immense et puissant.
Leur nuit sans lendemain aura cependant des répercussions : une course effrénée à travers l’espace, durant laquelle le lecteur découvre les facettes multiples de Sandor et surtout la tragédie qu’il a vécu enfant.

    
Cherryh a la réputation d’écrire des récits construits, vivants et efficaces. Quelques uns de ses romans ne manquent pas de profondeur et livrent une belle étude de la nature humaine.

    Quant à ce livre, paranoïa et suspicion en sont les maîtres mots. Les deux protagonistes sont ce qu’il y a de plus réussis dans le présent Space-Opéra. Le personnage principal est traumatisé par les événements dramatiques de son enfance et de son adolescence.  Ses séquelles sont vraisemblables et donnent un potentiel «danger» à l’aventure. Ses compagnons de voyage doivent composer avec son tempérament et leurs diverses conséquences, et nous avons droit à des scènes prenantes de huis-clos. L’introspection sans être originale fonctionne et Sandor ne manque ni d’épaisseur, ni de charisme. Alysson, nous apparaîtra très vite comme une jeune femme déterminée, un brin manipulatrice, mais charmante!

    Cependant, le rythme est fluctuant, avec d’une part des scènes rythmées et d'autre part d’autres plus sombres et tendues lorsque suspicion et paranoïa dominent entre les protagonistes. Lors de ces moments - les plus réussis du livre - la tension est palpable, l'atmosphère étouffante : le vaisseau semble hanté. Mais l’ensemble nous laisse sur notre faim, un peu comme si l’auteur avait hésité sur la direction qu’ellle voulait donner à «L’Opéra de l’Espace».

    Pas tout à fait thriller fantastique, ni Space Opéra, il navigue entre les deux et délivre un sentiment d’inachevé au lecteur. Mon avis peut s'avèrer tronqué, L'Opéra de L'espace appartient à un univers riche et déjà bien en place qui a donné lieu à plusieurs autres romans. Il participe d’ailleurs à l’élaboration et à la richesse du vaste ensemble concocté par Cherryh ( l’ensemble des romans du cycle Alliance-Union, dont bien entendu La forteresse de l’Espace, Cyteen qui forment un tout cohérent). A lire dans cette otique.


    
Dans l’espace, personne ne vous entend crier... 


    « En Terre Etrangère de R. HeinleinExposition au salon d'Automne »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :